Mot du Supérieur

« Or, l’esclave ne reste pas pour toujours dans la famille ; c’est le fils qui y reste pour toujours.
Si donc le Fils vous libère, vous serez réellement libres. »
                                                                        Jean 8 :35-36

     Chers membres de la communauté éducative,

   J’ai choisi de commencer mon mot par ces versets de l’Évangile de Jean parce qu’il me semble, aujourd’hui plus que jamais, qu’on ne peut célébrer l’indépendance sans évoquer la liberté et sans la relier à la liberté.

   Ces versets nous disent que Jésus nous a accordé la liberté des fils qui habitent la maison du père. Jésus nous a donc rendus réellement libres. Or, qu’avons-nous fait de ce don ? On se pose cette question, aujourd’hui à la veille de l’indépendance puisqu’il existe un parallélisme entre indépendance et liberté. Notre pays a obtenu son indépendance en 1943 ; Qu’en reste-t-il aujourd’hui ? Notre pays est-il réellement indépendant ?

   En effet, pour réaliser et vivre pleinement l’Indépendance, il nous faut savoir nourrir et garder notre liberté ; à nous de travailler davantage l’apprentissage de la liberté. Etre libre s’apprend. Garder l’indépendance est plus dur que d’y parvenir une première fois, si bien que ne pas en prendre soin coûte que coûte entraîne la perte de la liberté et des compétences nécessaires pour l’acquérir. Être libre, c’est une révolution permanente ; contre soi-même pour accepter d’abord d’être libéré, pour oser ensuite se libérer et pour enfin et surtout reconnaitre la vraie liberté, celle accordée par Dieu notre Père ; car Un seul nous a rendus libres ; et ceux qui ne Le connaissent pas resteront toujours esclaves et victimes d'une fausse liberté à l'image de ce monde.

    Chers élèves,

   Le Collège ne cherche pas seulement à vous enrichir au niveau académique ; il veut surtout vous former à être des citoyens libres et indépendants. Vous êtes la richesse du pays. L’Indépendance n’est pas de vaines paroles mais des actions réelles, concrètes, comme le dit d’ailleurs un extrait de l’hymne national : « قولنا والعمل ».  L’Indépendance se traduit dans le sérieux de votre travail scolaire, dans votre engagement à vous aider les uns les autres, dans le développement des compétences et des talents, dans le désir de donner le meilleur de vous-mêmes, dans votre effort de vous libérer de votre égoïsme, dans votre apprentissage quotidien du vrai sens de la liberté donnée aux fils du Père.…

   Nous sommes responsables de l’Indépendance : chacune et chacun de nous réalise, dans son domaine et champ d’action, l’Indépendance du Liban. Que cette fête ne se limite pas à une date ponctuelle et à une cérémonie célébrée une fois l’an ! Il est vrai, nous sommes aujourd’hui dans une période de doute, d’incertitude, où le pays semble glisser vers l’inconnu. Cependant, vous êtes la force qui devra se mobiliser pour faire en sorte que des solutions soient trouvées pour qu’on se réapproprie l’Indépendance qui sera alors le fruit d’une liberté personnelle acquise et méritée. Je vous encourage à alimenter cette aspiration collective, à préserver et faire fonctionner ce modèle, ce message, ce miracle qu’est notre pays, comme en a témoigné Le Saint Pape Jean Paul II, suite à sa visite du Liban en mai 1997, « le Liban est plus qu'un pays : c'est un message de liberté et un exemple de pluralisme pour l'Orient comme pour l'Occident ! »

   Forts de cet esprit qui nous anime, nous célébrons aujourd’hui, ensemble, à la Sagesse, l’Indépendance du Liban !

   Vive la Sagesse !

   Vive le Liban !

Le Supérieur
Père Jad CHLOUK
Le 22 novembre 2021

 

100%
admis aux universités
1800
élèves
1049
familles
275
professeurs et employés