Mot du Supérieur

Révérends Pères

Chers membres de la communauté éducative,

Chers parents,

Chers amis,

Chers élèves futurs bacheliers,

Je m’adresse à vous aujourd’hui, à un moment très délicat, voire critique de l’histoire de notre pays et même du monde entier.

Aujourd’hui, chers élèves, vous franchissez un nouveau pas dans ce monde qui vous semble bizarre, paradoxal et parfois monstrueux.

Peut-être, entendez – vous dans votre entourage, dans vos maisons, dans la société, les interrogations suivantes : Nos efforts ont-ils changé la société, le pays, le monde ? Nos efforts peuvent-ils changer la société, le pays, le monde ? Il semblerait que tout cela soit inutile : pourquoi alors faire tant d'efforts ?

Se poser de telles questions relève d’une sorte d'intuition négative qui peut surgir à n'importe quelle saison de l’existence, surtout quand commence l’automne de la vie et qu’on se prépare à un certain repos ; mais cette impulsion négative peut apparaître aussi au début de la vie, c’est à dire à votre âge, quand vous voyez la déception dans les yeux de ceux que vous aimez et qui se sont tant fatigués pour vous procurer le meilleur. Cette démoralisation risque, il est vrai, d’arrêter en vous toute volonté d'action et de changement. Mais, mais aujourd’hui, je m’adresse à vous, en tant que Sagessiens, pour vous dire : nous croyons en vous. Vous êtes des porteurs d’espoirs pour notre génération et pour celles qui nous ont précédé aussi. Nous avons confiance en vous, nous croyons fermement que vous allez apporter un changement au monde dans lequel nous vivons, nous savons que les grains que nous avons semés germeront et que la récolte sera abondante.

N'oubliez pas ce que vous avez appris ici, dans votre Collège, le Collège de la Sagesse. Ce n’est pas par hasard que vous êtes ici. Vos parents ont fait ce choix, ils ont choisi La Sagesse. Et en fait vous êtes appelés aujourd’hui et toujours à ne pas oublier que vous avez été élevés à la Sagesse, non seulement comme établissement qui vous a accueillis pour plusieurs années mais surtout, vous avez été élevés à la Sagesse, c’est-à-dire à avoir la Sagesse.

Je dis cela en m’inspirant des paroles du Pape François lors de son audience le 25 mai dernier, durant laquelle il a dit : « Ce n'est pas un hasard si notre temps est celui des fakenews, des superstitions collectives et des vérités pseudo-scientifiques. » Cette parole met en relief à quel point nous avons besoin de la sagesse.

  • Nous avons besoin de la sagesse pour savoir bien discerner ce qu’est une fakenews, ne pas s’y précipiter et en être dupé ;
  • Nous avons besoin de la sagesse pour savoir où réside l’information authentique et ne pas accepter le mensonge au détriment de la vérité ;
  • Nous avons besoin de la sagesse pour ne pas diffamer les autres et les détruire juste parce que les fakenews me conviennent.

Comme c’est étrange que notre monde qui cultive la culture du savoir, le savoir polyvalent et en même temps le savoir le plus précis, ce monde nous pousse à avoir recours à ce qu’appelle le pape « des sorcelleries cultivées ».  Là encore vous avez besoin de la sagesse :

  • Vous avez besoin de la sagesse pour discerner de nouveau tout ce qui est sorcellerie et superstition, et trouver la vérité. Le savoir que vous avez reçu dans cet établissement vous servira de base dans votre recherche de la vérité ;
  • Vous avez besoin de la sagesse pour avoir toujours le souffle de chercher cette vérité dans un monde plein de mensonges.

C’est aussi bizarre d’avoir toute la culture du savoir scientifique et de voir que des personnes, des groupes, des gouvernements aient recours à des vérités pseudoscientifiques pour leurs propres intérêts, et c’est pour cela que :

  • Vous avez besoin de la sagesse pour pouvoir dire non au pseudoscientisme et lutter pour les vérités scientifiques ;
  • Vous avez besoin de la sagesse pour défendre les plus faibles, les plus marginalisés et les plus vulnérables écrasés par ces systèmes de domination.
  • Vous avez besoin de la sagesse pour reconnaitre le travail et les efforts de vos parents qui ont consenti beaucoup de sacrifices pour vous assurer le meilleur. En mon nom et au nom du corps éducatif et administratif, je vous assure, chers parents, que nous partageons la même joie aujourd’hui, celle de voir nos enfants franchir un pas supplémentaire dans le monde des grands.
  • Vous avez besoin de la sagesse pour garder de la gratitude envers vos professeurs et tous ceux qui vous ont encadrés durant vos années au Collège. Soyez reconnaissants pour ceux et celles qui vous ont guidés dans le chemin du savoir. Chers membres du corps éducatif et administratif, vous êtes des bâtisseurs d’avenir, soyez-en loués.
  • Vous avez besoin de la sagesse pour discerner le bien du mal, le vrai du faux, le beau du laid, vous avez besoin de la sagesse pour discerner, tout court. 

C’est ainsi que l’on vous reconnaitra «  les fils et les filles de la Sagesse »  et la Sagesse – Brasilia sera fière de vous, de ce que vous allez accomplir dans votre vie et dans celle des autres.  

Portez toujours la Sagesse dans votre cœur non seulement comme Alma-Mater mais aussi comme conviction interne, comme règle de conduite, comme valeur de vie.

J’espère que vous porterez longtemps cette parole avec vous.

Puissiez- vous, en réalisant vos rêves, réaliser aussi les nôtres afin de construire un monde meilleur à tous les niveaux.

Vive la Sagesse Brasilia

Vive le Liban

Le Supérieur

Père Jad Chlouk

 

100%
admis aux universités
1800
élèves
1049
familles
275
professeurs et employés