Home » Circulars » Semaine de la Francophonie

Semaine de la Francophonie

Friday, March 23, 2018

Sous le haut patronage de Son Excellence Mgr Paul Matar Archevêque Maronite de Beyrouth et comme  des millions de francophones dans plus de 75 pays de l’Organisation Internationale de la Francophonie, le Collège de La Sagesse Saint Jean  Brasilia a célébré la francophonie du 12 au 16 mars sous le signe de « L’Harmonie des Cultures ».

Ainsi, tables rondes, animations et concours se sont articulées avec une exposition de livres qui a permis aux élèves et à leurs parents de bénéficier durant cinq jours des stands de 7 libraires et maisons d’édition.

Cette semaine a certes été l’occasion de célébrer la langue française, mais aussi, de promouvoir les valeurs qui lui sont attachées : l’amitié, l’appartenance à une identité et l’ouverture à toutes les autres. C’est d’ailleurs sur ces valeurs que se sont attardés les intervenants lors des tables rondes avec les élèves.

La semaine a commencé par la cérémonie de remise des Palmes académiques au Supérieur du Collège Père Pierre Abi Saleh en présence de son Excellence Monseigneur Matar, des députés  et présidents des municipalités de la région, des responsables et membres de L’AEFE et de l’Institut Français, d’une foule de prêtres et amis.

La semaine continua avec pour invité d’honneur de cette 5ème année Serge Tillmann Inspecteur d’académie, Conseiller Culturel adjoint chargé de l’enseignement français qui insista lors de sa rencontre avec les élèves du cycle secondaire sur les valeurs véhiculées par la francophonie et le rôle privilégié du Liban en tant que pays francophone.

Par ailleurs, lors de sa rencontre avec les élèves, le journaliste M Armand Homsy a parlé de son « métier passionnant qui ne l’a jamais déçu », insistant sur l’honnêteté, valeur primordiale que doit avoir chaque journaliste. Autre table ronde pour les élèves avec l’auteure Eliane Garillon qui leur a présenté le travail du romancier ainsi que les enjeux littéraires, sociaux et culturels de la littérature. Les élèves de EB9 ont été impressionnés par Jean Louis Moukarzel ancien élève du Collège qui leur a présenté son livre « Le Chercheur d’Aurore ». De même, les élèves des cycles primaire et complémentaire ont bénéficié des animations- ateliers avec auteurs et illustrateurs libanais et français : Régis Delpeuch, Caroline Torbey , Renée Thomas,  Bassam Rbeiz, Noura Bedrane et Nisrine Ojeil. Un atelier de cuisine animé par Mme Patricia Ghaoui  a permis aux élèves de EB2 de mettre en pratique la recette qu’ils ont étudiée en classe. D’autre part, des concours culturels, littéraires et artistiques divers ont été proposés à toutes les classes avec remise de médaille et diplôme pour les gagnants (Annexe). A ce niveau, le concours Questions pour un Champion animé par M Serge Tabet s’est distingué cette année encore par la performance des candidats.

Des animations ont été aussi proposées aux parents et aux professeurs : un atelier de cuisine animé par la Maison Larissa ; un atelier de pétanque ; un concours Karaoké qui a permis aux professeurs de montrer leurs talents l’espace d’une recréation ; des jeux sportifs ainsi qu’un match de Basket Ball opposant les professeurs aux élèves qui ont gagné à la grande joie de leurs camarades qui assistaient au match.

Les petits des cycles Maternel et Primaire I ont fait de leur côté la rencontre avec le théâtre francophone de Louna et Anna.

Et pour clôturer la semaine de la francophonie, un concours sur les Droits de l’homme, généreusement sponsorisé par la Fondation Kamal El Batal. Maître Nada Abdessater Abousamra, militante pour les droits de l’homme,  avocate internationale auprès des tribunaux de New York, et des tribunaux de Beyrouth et de La Haye où elle représente les victimes au Tribunal Spécial Pour le Liban, première femme du Moyen Orient à être élue membre du Conseil International de “Transparency International”, prit la parole, insistant auprès des jeunes sur la nécessité de lutter pour les droits de l’homme afin de rendre le monde plus juste, et de ne jamais abandonner un idéal, même lorsqu’il semble difficile à réaliser, car c’est ainsi que l’on change le monde. Suivit une intervention de madame Maya Ammar, Ancienne du Collège, licenciée en journalisme et détentrice d’un master en information et communication, militante féministe indépendante, qui expliqua que la lutte féministe n’est pas un choix, mais qu’elle a été imposée aux femmes par la masculinité hégémonique et la légitimation du patriarcat de nos sociétés. Le concours porta sur la Déclaration Universelle des Droits de l’homme adoptée le 10 décembre 1948 par l’Assemblée Générale des Nations Unies, au Palais de Chaillot, à Paris, ainsi que sur la situation actuelle des droits de la femme et de l’enfant au Liban. Les 6 finalistes impressionnèrent le jury par leur culture et leur esprit analytique, et remportèrent haut la main le premier et deuxième prix de valeur attribués par la Fondation Kamal El Batal.

La Sagesse a ainsi encore une fois fait revivre la francophonie chez les petits comme chez les grands dans  « L’Harmonie des Cultures ».

 

Circular Categories: