Home » Circulars » Saint Jean 2019

Saint Jean 2019

Thursday, June 27, 2019

La Fête de La Saint-Jean, fête du Saint Patron de La Sagesse Brasilia, clôture l’année scolaire et regroupe toute la famille sagessienne. Cette année, la fête a pris une envergure spéciale puisque le Collège y accueillait le nouveau Comité des Anciens qui réussit à regrouper pour cette occasion des centaines d’Anciens.

Lundi 24 juin 2019, la fête commença par une messe célébrée par son Excellence Mgr Paul Matar, aidé par le Révérend Père Pierre Abi Saleh Supérieur du Collège, le Révérend Père Econome Tony Karam et les Révérends Pères Aumôniers Daniel Khoury et Toufic Abi Khalil. Etaient présents également, les Révérendissimes Elias El Féghaly et Neemtallah Chamoun, le Révérend Père Issam Ibrahim Ancien Supérieur du Collège, les Révérends Pères Jean –Paul Bou Ghazalé, Antonio wakim, Dany Ephrem et Roger Sarkis respectivement Supérieurs des Collège de la Sagesse Achrafieh, Jdeideh, Ain El Remaneh et Clemenceau, le Père Recteur des Antonins Georges Sadaka,les prêtres du Collège et de l’Archevêché, les religieuses des Saints Cœurs, de Besançon, de Sainte Thérèse et de Notre dame des Apôtres, le député Hikmat Dib et les présidents des municipalités de Baabda et de Hadat M Antoine Helou et M Georges Aoun ainsi qu’une foule d’invités et d’amis.

Le Supérieur Père Abi Saleh, dans son mot d’accueil, rendit grâce au Seigneur de tous ses dons accordés à la Sagesse Saint Jean et exprima la gratitude de La Sagesse pour Mgr Matar qui a accordé tout le long de son mandat une importance capitale à l’éducation.

كلمة الأب الرئيس 

صاحبَ السيادة المطران بولس مطر السامي الاحترام،

حضراتِ الآباءِ الأجلّاء، والراهباتِ الفاضلات،

سعادةَ النوّاب الكِرام، ورؤساء البلديّات المحترمين

عائلةَ الحكمةِ الحبيبة،

نجتمعُ اليوم، في عيدِ مَن كرّسَ ذاتَه وبذلَ نفسَهُ، علامةً حيّةً وصوتًا صارخًا على الدّوام، يُرشدُ إلى مَن هو الطريقُ والحقُّ والحياة، نجتمعُ في عيدِ شفيعِ مدرستِنا، وقلوبُنا تمتلئُ فرحًا وغبطةً بكلِّ الوجوهِ التي رَسمَت ملامحَها، في مختلِفِ أرجاءِ المدرسة، فلوّنَتْها بألفِ حُبٍّ وحبّ، إنّها وجوهُ العائلةِ التّربويّةِ تحتفلُ بعيدِها، والقُدامى الّذين يجتمعونَ حولَ مدرستِهم، يَحْدوهُمُ الشّوْقُ والحنين، وتدفعهمُ الأصالةُ والوفاء، والأهالي الّذين يشاركونَنا في كلِّ اللّحظات، وأعضاءِ الحركةِ الكشفيّةِ التي لَطالما كانت مستعدّةً متأهّبةً لتلبيةِ كلِّ نداء، وكلِّ الأصدقاءِ الأحبّاء، وكلُّنا مجتمعونَ حولَ صاحبِ السيادة، وليِّ الحكمة، وقد يقولُ قائلٌ: إنّه اللّقاءُ المنتظَرُ في العيد، والحقيقةُ أنّه العيدُ في اللّقاء.

ولا يسعُني في هذه المناسبةِ السعيدة، وفي حضورِكم الكريم، يا صاحبَ السيادة، إلّا أن أتوجّهَ إليكم بالشكرِ الجزيل، فقد كنتم، قُرابةَ رُبعِ قرنٍ، وستبقَوْنَ دائمًا، الصّوتَ الصّارخَ بالحقّ، يُرشدُنا على مِثالِ يوحنّا إلى مَن هو نبع حياتنا وعلّة وجودنا، فأنتم على الموعدِ دائمًا بالخدمةِ والرِّعاية، والمرافقةِ بالإرشادِ وبالصلاة، أشكرُ الربَّ على خدمتِكم الأسقفيّةِ التي عاينتُها شخصيًّا، وعاينَها كلُّ أبناءِ الأبرشيّة. وأشكرُكم بشكلٍ خاصٍّ على مرافقتِكم لي، ودعمِكم الأبويّ، في خدمتي ورسالتي الكهنوتيّة، كما على الثّقة الغاليةِ التي حبَوْتُموني إيّاها، عندما ائتمَنتُموني على رِئاسةِ هذا الصّرحِ التربويِّ العريق. وصلاتُنا كلُّنا أن يُفيضَ الربُّ عليكم فيضًا من مواهبِه المقدّسة، ويمدَّكم بالصحّةِ والعافية، لتستمرّوا في خدمتِكم المثمِرةِ والمبارَكة، كما يليقُ بكم وبالرب الذي تخدُمون...

ومعكم يا صاحبَ السيادة، نرفعُ شكرَنا للربّ، على سيادةِ المطران بولس عبد الساتر السامي احترامُه، الذي سيستلمُ الأمانةَ من يدَيكم، في خدمةِ التعليمِ والتقديسِ والتدبير، وهو ابنُ الأبرشيّةِ عرفَها وعرفَته، وقد خدمَ الحكمةَ برئاستِه لسنواتٍ عديدة، ونصلّي طالبينَ من اللهِ أن يعضُدَه بكلِّ روحٍ نشيط، وبكلِّ بَرَكةٍ سماويّة...

ومعكم أيضًا يا وليَّ الحكمةِ وراعِيَها، نفرحُ اليوم، بمَن نُكَرِّمُهُنَّ من المربّياتِ اللواتي بذلْنَ كلَّ ما يملكْنَ مِن مَواهبَ ومِن قُدُرات، طوالَ خمسةٍ وعشرينَ عامًا، وغايتُهُنَّ الراسخةُ الثابتة، أن تَنشأَ أجيالٌ وأجيال، سلاحُها فكرٌ متجدّد، وإيمانُها حقٌّ وحكمة. والسيّداتُ المكرَّماتُ هنّ: جورجيت بيطار، إلهام شرفان، ليلى شويري، آمال حدّاد، هالة عيراني، هيلدا جرتيني، بولا مطر، وجوسلين سكّر. نسألُ اللهَ أن يَسكبَ عليهِنَّ المزيدَ من نِعَمِه ليُكمِلْنَ مسيرتَهُنَّ التربويّةَ في خدمةِ مدرستِنا بأجيالِها المتتالية.

كما نفرحُ ونشكرُ الربّ، على مَن أكملَ خدمتَه، بكلِّ تواضعٍ وتَفانٍ، فسلّمَ الرّايةَ بعد سنواتٍ طويلةٍ تكلَّلَتْ بملءِ الفرحِ رغمَ كلِّ أشواكِ الجهاد، وهما السيّدتان: نورا فغالي وأنطوانيت عيسى. فليكافئْهما الربُّ بدَفْقٍ من روحِه المُعزّي والمؤيِّد، لينعكسَ عليهما فرحُ عطائِهما، في كلِّ آنٍ وفي كلِّ مكان...

ونختَتِمُ هذا العامَ الدّراسيَّ بروحِ المشاركة والوحدة، آملينَ أن يحملَ العامُ القادمُ لمدرستِنا ولعائلتِها بكلٍّ مكوِّناتِها، مزيدًا منَ التقدُّمِ والنجاح، في أجواءٍ منَ الاستقرارِ والسلام، تَصْبو إليها نفوسُنا ونفوسُ كلِّ اللُّبنانيّين.

هذه نوايانا نرفعها على مذبح الرب قرابين شكر وتسبيح وكلّ عيد وأنتم بخير...

A la fin de la messe, le passage au théâtre fut salué par les membres des mouvements du scoutisme et les élèves du Collège. A l’entrée de la cour du secondaire, les Anciens du Collège avaient aménagé un stand pour la circonstance et les fanions des 30 dernières promotions exposés constituaient le signe de reconnaissance filiale à la Sagesse.

Au théâtre, la cérémonie commença par un magnifique spectacle « Hommage à Aznavour » joué, chanté et dansé par les élèves sous la supervision de Mme Nathalie Ibrahim coordinatrice des activités artistiques. Suivit un moment très riche en émotion. En effet, la fête de Saint Jean est aussi l’occasion de témoigner de "sa reconnaissance pour toutes les personnes qui ont servi le Collège pendant 25 ans, ou qui sont partis à la retraite après toute une vie de travail". Cette année, Mmes Noura Feghaly et Antoinette Issa étaient honorées pour leur long parcours au Collège. Mme Helou, présidente du Comité des professeurs les invitant à passer sur scène pour recevoir du Collège une icône de Saint Jean de l’atelier Chéhab, et un geste du Comité des Professeurs, les présenta ainsi : Madame Noura Féghali, " organisée et débrouillarde dans son travail, fidèle dans ses amitiés, se souciant du bien de tous, possédant un cœur d’or sous un air bourru, son amour du Collège ne connait pas de limites. Après 46 ans de service, elle fait partie de notre mémoire collective, et sa voix continuera à résonner dans les couloirs de l’administration » ; et Madame Antoinette Issa « Sensible, aimable et discrète, chaleureuse, dévouée à son travail, a enseigné l’anglais de tout son cœur, son souci majeur étant le bien de l’élève. Après 36 ans au service du Collège, son absence laisse un vide certain à la salle des professeurs du secondaire ! "

Puis ce fut le tour des 8 collègues qui fêtent leurs 25 années de service. Mme Helou exprima la gratitude pour ce que le Collège leur doit, leur souhaita le meilleur pour les beaux projets qui les attendent encore, et leur offrit, au nom du Comité, un cadeau en or personnalisé. Elle les présenta ainsi :

" Mme Georgette Bitar : Ancienne du Collège, elle a commencé dans l’enseignement avant d’être animatrice en EB4. Douce, discrète et serviable, elle répond toujours prête.

Mme Elham Cherfan : Apporte beaucoup de soin et d’attention à tout ce qu’elle ce qu’elle fait, raisonne avec les élèves et accorde à chacun une attention particulière pour leur transmettre l’amour de la langue arabe.

Mme Leila Choueiry : Dévouée à sa tâche, elle a un sens aigu de la responsabilité et de l’organisation. Débrouillarde, elle rend service à tous et gère si bien son travail à la maternelle.

Mme Amale Haddad : Profondément pieuse, digne de confiance, consciencieuse et organisée dans son travail, serviable, chaleureuse et affable.

Mme Hala Irani : Franchise, transparence et simplicité couplées à une bonté profonde et au souci de tous font d’elle une référence, voire une maman pour tous les collègues.

Mme Hilda Jartini: Toujours égale à elle-même, discrète, gentille, communicative, se distinguant par son amour des élèves auxquels elle enseigne les mathématiques.

Mme Paula Matar : Spontanéité, discrétion, douceur, et respect d’autrui la portent à prendre à cœur l’intérêt du Collège et de chaque élève, et à placer l’enfant au centre de l’apprentissage.

Mme Jocelyn Souccar : Elégante dans sa parole et dans son attitude, éloquente, méthodique et organisée. Elle porte sur les élèves un regard maternel bienveillant qui nous arrache des larmes chaque fois qu’elle envoie une promotion." 

Mme Helou invita ensuite Mgr Matar à prendre la parole, rappelant une réflexion qu’il avait émise une semaine plus tôt, sur ces mêmes planches « Il faut investir dans l’humain ». Elle poursuivit « tel fut l’appel lancé par son Excellence, Monseigneur Paul Matar, la semaine passée. Et telle est l’une des grandes missions qu’il a réussi à réaliser. Guidé par l’Esprit, couplant l’amour d’autrui à la sagesse de l’action, son Excellence a œuvré et investi dans le développement humain des institutions éducatives sagessiennes, qui ont connu sous son mandat un essor inégalé. »

Ce fut alors au tour de Mgr Matar, visiblement très ému, de s’adresser à l’assemblée qui l’écouta avec attention et admiration. Voici son mot :

« Il y a quelques jours j’ai pris la parole d’ici et je suis heureux d’y retourner, peut-être en tant qu’Archevêque en exercice pour la dernière fois, mais je retournerai avec un grand cœur pour saluer cette Sagesse et son Supérieur Père Pierre ABI SALEH, les prêtres, la communauté éducative et les élèves...
On est heureux de se retrouver dans cette institution toujours jeune comme on l’a dit à la Sagesse Beyrouth يشيب البنون وتبقى فتيّة

Je voudrais vous faire deux petites confessions rapidement avant de clôturer mon speech.
 Il y a presque un demi-siècle j’étais étudiant à la Sorbonne à Paris quand le Père Mansour LABAKI, camarade de promotion, est venu me voir et je l’ai invité pour entendre Charles AZNAVOUR. C’était magnifique et nous l’avons beaucoup aimé. La confession c’est que ce soir c’est la deuxième fois que je l’écoute ! Vous m’avez replongé dans la jeunesse. Je vous remercie, promotion de cette année.
 Une deuxième confession ; je regardais avec admiration tous ces garçons et filles beaux et belles magnifiques. Ils jouaient, dansaient et chantaient. Il y en a une qui m’attira davantage et je la regardais avec ses cheveux lisses, un peu laissés abandonnés. Elle était transformée, métamorphosée. Pour moi je ne l’ai pas reconnue, j’ai dit au Père Pierre : mais est-ce qu’elle ne ressemble pas à ma nièce ? Et il m’a répondu : c’est bien elle ! Bravo Lucie, demain je viendrai t’embrasser à la maison si tu réussis au bac et je suis sûr que tu vas réussir.

 Le dieu du temps chez les grecs s’appelait Chrono d’où vient le mot chronomètre, qui veut dire synchronise. Chronos c’est le temps et il avait un qualificatif c’était le dieu qui mangeait ses enfants. Le temps nous mange ! Et dans cette philosophie grecque, le temps nous conduit à la mort. Le Christ est entré dans le temps, il y a mis son amour et son sacrifice et a transformé le temps en vie éternelle. Il a changé le temps. Alors, à son image et à sa ressemblance, si vous voulez gagner contre le temps mettez en lui votre amour. Votre amour transformera le temps et en fera une chanson, la plus belle chanson du monde, celle que vous chanterez avec joie et amour. Ayez l’âge de votre cœur, l’âge de votre amour et vous ne vieillirez jamais. Vous serez comme la Sagesse toujours jeune, même si ses enfants, un jour, portent des cheveux gris.

 Merci Père Pierre pour tout ce que vous faites et ce que vous êtes. Il faut dire que votre jeunesse inspire aussi la jeunesse de ce collège. Merci à la terminale qui nous a transformés et nous a donné la joie. Merci à ce collège qui rend de grands services au pays et à la nation. Merci aux parents et à vous toutes et tous ici présents. Que Dieu vous garde et que vous puissiez triompher du temps en y mettant votre amour!

Un vin d’honneur clôtura la fête qui se poursuivit dans l’ambiance chaleureuse des retrouvailles.

Circular Categories: