Home » Circulars » Compte-rendu de la Réunion des parents au 2ème cycle primaire

Compte-rendu de la Réunion des parents au 2ème cycle primaire

Monday, November 13, 2017

1.L’accueil :

A l’instar des années précédentes, notre réunion devenue traditionnelle est toujours un moment fort dans la conduite de notre collège. Au nom du  Révérend Père Supérieur et de tous les professeurs, je vous souhaite la bienvenue en espérant répondre à vos attentes.   Nous démarrons la réunion par :

  •  La présentation de la banque Audi. ( La dame n’est pas venue)
  • La présentation du projet "Green Club" par le comité des parents.
  • La présentation du centre d’études par Mme Marie-Louise Nawar.
  • Intervention de Mlle Rita Aoun, la psychologue de l’école.

2. Intervention de la Responsable du Cycle :

  • Présenter le thème de l’année : Chanter la Paix dans l’Harmonie

Cette année, le thème choisi est une combinaison de 3 mots : chant, paix et harmonie, des mots apparemment simples, légers et musicaux mais au fond, ils cachent beaucoup de Sagesse et pas facile de  comprendre le sens profond. Ce thème sera exploité à travers toutes les situations que les enfants vivront. Chanter la Paix dans l’Harmonie n’est que continuité au thème travaillé l’année dernière, être un citoyen responsable. Chanter la paix dans l’harmonie c’est apprendre le respect de la vie et des êtres humains, enseigner la tolérance, développer chez l’enfant le sens de l’appartenance à la famille, l’école, leur inculquer une éducation qui consiste à mettre en relief  les valeurs morales: la gentillesse, l’écoute, l’entraide, le don de soi, l’amitié et la solidarité.

  •  Harmonie entre  l’École et les Parents, les premiers éducateurs.

L’éducation des élèves doit se concrétiser, loin des théories, par une participation accrue de votre part à l’action éducative, coopérer et  passer du "face-à-face" à une éducation partagée loin des contradictions.

Il est donc fondamental que votre enfant puisse retrouver en vous, dans vos paroles comme dans vos actes,   ce que vous exigez de lui, c’est l’harmonie entre dire et faire, sans quoi, il vivra vos exigences comme Injustes et refusera clairement d’obtempérer, avec le risque même de refuser ensuite toute autorité notamment celles de l’école et des enseignantes. On ne dira jamais assez l’intérêt en éducation d’un exemple à suivre et d’un modèle perçu comme juste.

Quand vous décidez, suite à un mauvais comportement ou attitude, de priver votre enfant d’une sortie, d’une activité, d’un cadeau etc…. S’il râle,  c’est qu’il sait qu’ainsi, vous céderez pour en finir, ne faites pas de lui un manipulateur.  Tenez le coup, ne fléchissez pas, si vous relâchez, il grimpera  et cela mènera a des conséquences fâcheuses surtout à l’adolescence.

  • La relation parents-enseignantes est essentielle.

L’enseignante doit être  une  alliée et non une adversaire.

 Cette relation saine permet à l’enfant de faire le lien entre deux mondes presque étanches pour lui : l’école et la maison. Or ces deux mondes sont complémentaires. Si l’enseignante est chargée de l’instruction et les parents de l’éducation, dans la pratique, les parents instruisent aussi leurs enfants et les enseignants contribuent aussi à leur éducation.

Si les parents critiquent ou dénigrent le travail de l’enseignante en présence de l’enfant, ils nuisent à la crédibilité de l’enseignante, et donc au respect que l’enfant lui portera, puisque ses parents ne la respectent pas.

Les parents  qui l’agressent verbalement  en la dévalorisant, montrent le mauvais exemple et ne permettent plus à l’enfant de la respecter. Il en va de même pour ceux qui soutiennent systématiquement leur enfant contre l’école et contre  l’enseignante.

En agissant ainsi, ils nuisent à l’autorité du professeur et du règlement et l’enfant adopte un comportement rebelle qui ne peut-être que néfaste à sa scolarité.

Les difficultés scolaires ou comportementales d’un enfant sont rarement dues aux professeurs. Elles traduisent des problèmes plus profonds qu’il faut analyser lucidement pour pouvoir les résoudre. Lorsque les parents tirent d’un côté et l’école de l’autre, il n’y a qu’une seule victime : l’enfant !

L’enfant n’est pas un adulte et n’a pas  encore les facultés requises qui lui permettent de porter un jugement rationnel, il vous dira : Telle enseignante est sévère ou dure, elle ne m’aime pas…tout le monde parle, elle ne voit que moi… telle autre est différente…

 Expliquer à votre enfant  que l’enseignante voit tout le monde mais surtout ceux qui exagèrent, lui dire que  chaque enseignante  a son caractère, sa spécificité, lui n’est pas comme son frère, son cousin ou voisin …il apprendra à accepter la  différence, par conséquent, à s’intégrer dans de nouveaux groupes et s’adapter à tous les changements qui peuvent surgir à n’importe quel moment de sa vie, dans l’avenir.

Si vous n’essayez pas de le raisonner, votre enfant s’enfoncera de plus en plus dans l’incertitude sera perturbé et  incapable de se concentrer. N’oublions pas que l’école est une société en miniature.

3. Le règlement au service des élèves et non contre les élèves.

L’inscription dans l’établissement implique l’adhésion au règlement intérieur et l’engagement à le respecter pour permettre une vie communautaire enrichissante et harmonieuse. Avec ce règlement, nous  aidons nos élèves à baliser leur route en prenant le bon sens. L'école a pour fonction de transmettre et de construire des savoirs, mais elle a également pour mission de préparer l'adulte de demain à vivre en société.

Un élève qui arrive régulièrement en retard, les parents interviennent en donnant des excuses inconcevables et des fois, loin de la réalité : L’enfant ne sera plus franc et trouvera des difficultés à être ponctuel plus tard, à l’adolescence les problèmes deviendront plus graves.

N.B : Quand l’embouteillage est dû à des accidents imprévus, la tolérance est de rigueur, mais quand c’est répétitif et avec les mêmes enfants, ils seront sanctionnés et  feront un travail dans la salle de permanence durant la 1ere période. Ils n’ont pas le droit d’interrompre et de perturber le travail déjà commencé.

Il ne porte pas l’uniforme scolaire, il invente des prétextes pour se justifier, du moment où vous l’avez vu s’habiller le matin. C’est durant la scolarisation que les enfants acquièrent les bonnes habitudes et apprennent à respecter les règles élémentaires de la vie en société.

Il arrive à l’école n’ayant pas son matériel scolaire….conclusion : Emprunter, perturber le cours, perdre son temps et celui des autres.

Il est très agité en classe, empêche ses camarades de travailler…suite à plusieurs infractions, l’élève reçoit une remarque écrite…le lendemain, les parents appellent ou viennent pour plaider sa cause non sans lancer, le plus souvent,  des menaces contre l’école. Il est important que vous soyez informés du comportement de votre enfant pour dialoguer avec lui et dépister la raison de son malaise.   

 A l’école, il n’est pas seul comme chez lieu, la situation n’est pas la  même, le contexte n’est pas le même. 

Devoir non fait, leçon non mémorisée et votre enfant vivra une situation embarrassante et désagréable. Il devra subir les conséquences, faire le travail non fait et en plus un autre supplémentaire.   

Violence verbale et physique :

Dans plusieurs situations, pousser votre enfant vers le combat n’est sans doute pas la meilleure option.  L’école n’est pas un ring de boxe où il faut se défendre face aux agressions.

 Si vous l’encouragez dans cette voie, ceci  va générer des comportements très agressifs chez l’enfant qui croira bien faire. Or il n’est pas nécessaire d’être agressif.

 Il est possible de s’imposer en douceur, de provoquer un regard de respect chez l’autre. Dites-lui que  celui qui ne perd pas son sang-froid sera toujours digne de confiance ! Etre calme et ne pas rendre la pareille ne veut pas dire faiblesse ou soumission.

 S’il est agressé, apprenez-lui à se défendre en se protégeant de la main et appeler l’adulte.  Vous pouvez également lui rappeler que, si la démonstration de la force impressionne certains, l’adhésion qui s’en suit est due à des peurs, et non à l’estime. C’est pourtant l’estime qui prend le dessus, elle est la seule source valable pour le respect et l’amitié.

La violence verbale et psychologique, contrairement à la  violence physique, elle ne laisse pas de traces visibles à l’œil nu, mais son effet peut être tout autant redoutable. La violence verbale vise à causer de la peine, à faire mal, à blesser l’autre, à l’agresser. Elle prend différentes formes : insulte, injure, moquerie, préjugé, rumeur, etc…. Ce qui peut être un mot banal en surface peut avoir des conséquences impensables sur autrui, pouvant aller jusqu’à le détruire.

Pour un acte de violence, physique ou psychologique,  commis par votre enfant,  pas de tolérance.  Il aura directement un avertissement et en cas de récidive,  il sera renvoyé.

4. Rôle des parents  après l’école : complémentarité indispensable.

Le rôle des parents est bien défini. L'attitude positive des parents est fondamentale dans la réussite scolaire des enfants. Leur rôle n’est pas de faire faire les devoirs, ni de les corriger, mais de créer un climat propice pour que l’enfant puisse travailler dans le calme. A partir du moment où il comprend l'intérêt de ses devoirs, il peut développer, petit à petit, son autonomie.

a)  Les devoirs permettent de développer chez les enfants quatre qualités importantes: 

  • L’autonomie et la responsabilité;
  • le souci de l'approfondissement;
  • le sens de l'organisation;
  • le goût du travail personnel.

b) Comment faire ?

L'attitude des parents doit favoriser la motivation, l'autonomie et la responsabilité scolaire :

Attacher de l'importance aux apprentissages de l'enfant;

  • Lui laisser une marge de liberté quant à la réalisation de ses tâches;
  • Respecter son rythme d'apprentissage sans toutefois lui permettre de perdre son temps. Minutage
  • Eviter de lui imposer vos méthodes ;
  • Privilégier le processus d'apprentissage et non pas les résultats scolaires;
  • Souligner ses forces et les efforts qu'il accomplit;
  • Le guider dans la planification d'un travail et la préparation des évaluations.

c) Il est démotivé. Que faire?

La motivation de l'enfant est fortement influencée par le climat relationnel dans lequel se déroulent les activités. Il devient impératif de ne pas le culpabiliser mais de privilégier la compréhension qu'il a des enjeux et des conséquences négatives que son manque de motivation peut engendrer.

Si l'enfant est traité comme un pacha à la maison et qu'il n'est responsable d'aucune tâche, comment espérer qu'il développe son autonomie et son sens des responsabilités?

d) Il a des difficultés?

  • Vérifiez où il en est dans sa démarche scolaire:
  • A-t-il bien compris les consignes?
  • Est-il capable de formuler sa réponse?
  • S'agit-il d'un problème d'écriture ou d'articulation de la pensée? Attention au fameux "On ne m'a jamais montré cela en classe"
  • car le devoir est, par nature, une consolidation des acquis donc du déjà vu et expliqué en classe.
  • Encouragez-le, croyez en lui et en ses capacités. Montrez-lui les moyens qui pourraient l'aider.

 (Relire les consignes, utiliser ses outils scolaires, etc.)

e) Comment l'aider à assumer ses responsabilités scolaires et transformer cette corvée en plaisir?

La relation d'amour et d'attachement que l’enfant vit avec ses parents, compte le plus. Si la période de devoirs devient un calvaire et affecte la relation familiale, il est important d'y remédier.

L'enfant doit sentir que ses parents accordent de l'importance aux apprentissages qu'il réalise à l'extérieur du contexte familial. Mais, il doit également prendre conscience que les devoirs et les leçons relèvent de sa responsabilité et non celle de ses parents.

            Même s’il est suivi par un professeur, même s’il dans un centre d’études, rien ne vaut le regard bienveillant de ses parents. 

  •  Mauvaises notes : réprimander vos enfants ou communiquer pour mieux réussir ?

La manière fructueuse de recevoir les notes décevantes ou inquiétantes relève du contrôle de soi. Si vous chargez d’émotion le temps de la communication, vous prenez le risque qu’il vous cache ensuite les notes, ou falsifie leur réalité.

 Communiquer sur un mode très tranquille, lui montrant à quel point vous croyez en ses capacités. 

Alors, au lieu de l’accabler lorsqu’une mauvaise note arrive, dites plutôt : « Il y a certes quelque chose qui n’allait pas bien pour que tu aies raté ton évaluation, sais-tu quoi ? Si tu veux, on peut en parler ensemble pour essayer de comprendre ce qui t’a manqué et le réparer ». Adaptez à son âge ce discours fondamental sur le fait que toute erreur doit être un moment de vérité ! Regardez avec lui le contenu des devoirs notés, pour qu’ensemble, vous compreniez et discutiez sur la logique d’une note. Vous pourrez alors le rassurer en lui disant qu’avant, il ne savait pas ou de façon erronée, et que désormais, il saura ! Ceci vaut pour les notes et pour les compétences.

Mettez-le toujours dans une perspective de changement, c’est-à-dire de progrès. Nos élèves sont les adultes de demain.

N.B : A partir de la EB4, les cahiers ne sont plus corrigés par l’enseignante.

La correction est faite au tableau et la notion est expliquée 2 fois ou plus cela dépend de la difficulté de la leçon.  L’élève apprend à devenir autonome et à  compter sur lui-même. 

 

5. Calendrier des livrets et réunions pédagogiques

Calendrier EB4   à    Année scolaire 2017-2018

1er livret :     

  • Mardi 5 décembre Remise des livrets (notes et appréciations)
  • Vendredi 8 décembre : Réunion pédagogique

2ème livret :

  • Le 5 février remise des compétences dans un livret à part.
  • Jeudi 15 mars       : Remise des livrets (notes et appréciations)

3ème livret :

  • Le 8 juin remise des compétences dans un livret à part.
  • Dernier livret en juillet.

Calendrier EB5-EB6 à Année scolaire  2017-2018

1er livret :

  • Vendredi 15  décembre : Remise des livrets  EB5-EB6 (notes et appréciations)
  • Lundi 18 décembre        : Réunion pédagogique.

2ème  livret :

  • Le 5 février remise des compétences dans un livret à part.
  • Mardi 20 mars              : Remise des livrets EB5 (notes et appréciations)
  • Jeudi 22  mars             : Remise des livrets EB6 (notes et appréciations)

3ème livret :

  • Le 8 juin remise des compétences dans un livret à part.
  •  Dernier livret en juillet. 

                                       

6. Clôturer la réunion

Pour clôturer, je tiens à vous rappeler qu’il est important de prendre un rendez-vous avec les professeurs et la responsable du cycle dès que  le besoin se ressent.  Toute revendication  bien argumentée sera prise en considération, nous serons toujours prêts à discuter de n’importe quel problème afin de trouver des solutions.   Sans ce travail d’écoute et d’échange, aucune médiation n’est possible.

Les rendez-vous peuvent être accordés par le biais de l’agenda de l’élève, par mail, ou même par appel téléphonique.

Merci pour votre attention !

                                                                                          Bonne rentrée

                                                                                        Olga Daou

  

Circular Categories: